La qualité avant la quantité

Evaluation de la qualité et des performances de la science

Le système de recherche se développe parce que la productivité est récompensée. Ce qui fait sens pour l’économie peut conduire à des incitations négatives dans la science. La qualité des résultats scientifiques ne peut parfois plus être suffisamment assurée. Tout particulièrement en cette période de « fake news », la confiance dans la science ne doit pas être compromise. Dans une récente publication, l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et l'Académie des sciences naturelles plaident pour la qualité avant la quantité.

Change: Wandel in der Wissenschaftskultur
Image : Gilles Nikles (SAGW)

Le système de recherche se trouve dans une situation difficile. La pression concurrentielle et les mesures de la performance incitent à considérer non pas la qualité d’une étude, mais plutôt à compter le nombre de publications et de citations. Cela incite à publier les résultats fréquemment et rapidement. Il arrive par exemple souvent que des résultats partiels d’une étude soient communiqués avant la fin de cette dernière. Il en résulte de fausses déclarations par mégarde et une énorme quantité de publications.

Débattre au lieu de compter

La qualité de la recherche ne peut être mesurée uniquement sur la base de critères quantitatifs. La Dr Marlene Iseli de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH) confirme : « Environ 50 % des critères que les chercheurs et chercheuses en sciences humaines considèrent comme essentiels pour évaluer la qualité de la recherche ne peuvent être mesurés en chiffres ». Dans la publication récemment parue, « Zur Diskussion: Qualität vor Quantität », l’ASSH et l'Académie des sciences naturelles (SCNAT) rappellent les principes d’une science fonctionnelle et résument des mesures déjà discutées. Leur mise en œuvre ne devrait pas être retardée si l'on ne veut pas mettre en péril la crédibilité des résultats scientifiques. « Il est temps que les résultats soient à nouveau débattus et non comptés dans le domaine universitaire », explique le Dr Markus Zürcher, secrétaire général de l’ASSH. Pour commencer, la SCNAT organise une discussion sur des nouvelles formes d’évaluation des travaux scientifiques le 21 novembre 2018.

Catégories

  • culture scientifique
  • Évaluation
  • Évaluation (Assessment)

Contact

Dr. Markus Zürcher
Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne

+41 31 306 92 51
E-mail